Fournisseurs d’énergie dans le dispositif des certificats d'économies d'énergie 

Vous êtes fournisseur d’énergies (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique, carburants pour automobiles).

Vous avez par conséquent l’obligation de réaliser des économies d’énergie soit directement en engageant des travaux sur votre patrimoine (tertiaire, outil de production) soit en incitant à réaliser des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique chez vos clients (ménages, collectivités territoriales ou professionnels).

Voir les modalités de calcul des obligations d’économies d’énergie pour la période III du dispositif des Certificats d’économies d’énergie: 2015 -> 2017:

Le calcul de l’obligation


LES AVANTAGES D’UN PARTENARIAT AVEC Cnergie

  • Répondre à vos obligations en tant qu’obligé (*) de différentes manières (soit en lançant vos propres projets d’économies d’énergie, soit en finançant un projet d’un client final .
  • Être accompagné dans votre programme par une équipe à taille humaine qui intègre l’ensemble de votre problématique afin d’obtenir une solution adaptée à vos besoins (image, pilotage des coûts des CEE / volumes d’activité, synergie…).
  • Transférer vos obligations en adhérant à la structure collective créée par Cnergie qui gérera pour vous l’ensemble de vos obligations (**).

(*) Obligés : Fournisseurs d’énergie ayant l’obligation de réaliser des économies d’énergie soit directement en engageant des travaux sur leur patrimoine (tertiaire, outil de production) soit en incitant à la réalisation des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique chez leurs clients (ménages, collectivités territoriales ou professionnels).
(**) Le transfert de vos obligations (délégation totale ou partielle -volume >= 5TWH cumac) est prévue par les textes au travers notamment de l’article 5 du décret N°2014-1668 du 29 décembre 2014 relatif aux obligations d’économies d’énergie
Alors n’hésitez plus et sollicitez une première rencontre avec notre équipe pour cerner vos besoins.

Avec Cnergie faites bénéficier vos clients des primes énergie



GAGNEZ EN IMAGE

DES OPPORTUNITÉS, UN INVESTISSEMENT

Économiser l’énergie peut de prime abord apparaître comme une contrainte dans la mesure où celle-ci résulte de l’application de textes de lois plus ou moins complexes.

Mais c’est aussi une opportunité à saisir pour sensibiliser le public et les clients de l’entreprise sur le fait que l’obligé que vous êtes, est attentif à un développement responsable sur le long terme:

  • Qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs=>donc sans compromettre l’avenir des enfants
  • Qui est soucieux de réduire les émanations polluantes => Quand on consomme moins d’énergie on émet nécessairement moins de substances nuisibles à l’environnement (pour une source d’énergie donnée)
  • Qui innove en permanence afin de construire une entreprise de plus en plus efficace:

Une entreprise qui consomme moins d’énergie, réduit ses coûts, c’est le client final qui en profite
Un obligé qui incite et contribue aux travaux améliorant l’efficacité énergétique chez son client allège directement la facture de celui-ci (par le financement d’une prime en contrepartie de l’acquisition de CEE)

Au final, consommer moins c’est améliorer son image


OPTIMISATION

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE, AMÉLIORATION DE LA STRUCTURE DES COUTS

Notre intervention s’articule autours des phases clés de la gestion de projets:

AUDIT ET ÉTAT DES LIEUX

  • Nous proposons de réaliser un audit global concernant la gestion des obligations et CEE en y intégrant les couts de gestion administratifs à partir des observations réalisées sur la période 2 du dispositif des CEE
  • Nous effectuons ensuite un état des lieux du patrimoine tertiaire de l’entreprise à partir des inventaires (localisation des bâtiments, caractéristiques de surface et de chauffage, année de construction et de derniers travaux etc.) afin de produire une liste mettant en exergue les bâtiments et bureaux dont la probabilité d’efficience énergétique est la plus faible.
  • Nous organisons dans une troisième phase un ou plusieurs DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) sur les sites tertiaires sélectionnés et ce en prenant appui sur un réseau d’experts reconnus d?ment sélectionnés par Cnergie,
  • Concernant l’appareil productif, nous proposons de prendre en charge les différentes formalités administratives relatives aux agréments nécessaires à la validation des économies dégagées par un programme spécifique . Ce programme peut être établi en partenariat avec des experts (thermiques, bureaux d’études spécialisés) afin de dégager les meilleures synergies.

BILAN ET RECOMMANDATIONS

  • A l’issue de la première étape et après une étude approfondie de l’ensemble des éléments (financiers, moyens, diagnostics énergétiques), nous établissons une synthèse qui dégage les meilleurs axes d’amélioration de performance énergétique:
  • Gestion des économies d’énergie et CEE -> Couts de gestion en interne, comparaison avec une gestion externalisée (économies d’échelle, rationalisation, etc.)
  • Perspectives portant sur les économies à réaliser au cours de la seconde période (extrapolation période 2 + données concernant l’activité réelle) et de la troisième période (prévisions).
  • Gestion des CEE pour les périodes à venir (projets en interne, recherche de projets à financer, acquisition sur le marché)

Exemple : Le pilotage sur le volume de l’énergie à économiser s’effectue notamment en fonction de la structure des couts et de la politique générale de l’entreprise. Ainsi un accroissement de l’obligation peut, générer un profil plus favorable de couts.

Amélioration de la performance énergétiqueAmélioration de la structure des coûts

 

Ainsi dans notre exemple, grâce à ’un pilotage actif, les couts induits par les obligations d’économie d’énergie ne progressent que de 3.5% alors que les volumes augmentent de plus de 10%


QUELQUES CHIFFRES

Chiffres par activité

Distribution de fioul domestique

Le fioul est la 3ème énergie de chauffage en France, équipant 14,6% des logements

  • 22% de l’habitat individuel, soit 3,375 millions de maisons individuelles
  • 7% du collectif, soit 676 000 logements.

Source ADEME – Les chiffres clés du bâtiment 2011

Ainsi, le fioul domestique est l’énergie de chauffage utilisée par plus de 4 millions de foyers, soit environ 10 millions de Français.

  • En 2011, 14 millions de m3 de fioul domestique et de gazole non routier ont été livrés par les entreprises. Le gazole non routier (GNR) a petit à petit remplacé le fioul domestique au cours de l’année 2011 pour tous les usages traction. Sur le volume global livré en 2011, soit 14 millions de m3, on estime à 3,5 millions de m3 le volume de GNR livré (estimation FF3C).
  • En 2010, le marché du fioul domestique représentait 15,7 millions de m3. La part des sociétés pétrolières et de leurs filiales non entrepositaires agréés (EA) a atteint 43,9% du total des ventes ; la part de la grande distribution s’est élevée à 5,7% tandis que celle des indépendants a représenté plus de la moitié du marché (50,4%).

Avec 8,9 millions de m3, plus de la moitié des ventes de fioul domestique au consommateur final sont réalisées par des négociants-revendeurs (56,7%) qui s’approvisionnent principalement auprès des EA (88,1% du total). En revanche, les ventes directes des EA sont assurées en majorité par leurs filiales (2,5 millions de m3 soit 62,8%).

(Source DGEC)

Distribution de carburants routiers

En 2011, les entreprises de distribution de produits pétroliers ont livré près de 8 millions de m3 de gazole vrac.

En 2010, le total des ventes de carburants routiers a atteint 51,2 millions de m3 (contre 50,1 millions de m3 en 2009) dont 40,15 millions de m3 de gazole. Sur ce total, 8,5 Mm3 sont des ventes en vrac, qui correspondent à plus de 99% à du gazole vrac. 42,64 M m3 ont été vendus dans le réseau de distribution (stations-service), répartis comme suit :

  • 15,85 Mm3 dans les stations de pétroliers;
  • 25,05 Mm3 en grande surface;
  • 1,74 Mm3 dans les stations indépendantes.

La part des opérateurs indépendants représente 4,1% des ventes en stations.
En France, 2 500 stations-service font moins de 500 m3 par an.

(Source DGEC)

Distribution de GPL

Le marché global des GPL en France en 2011 représentent 2,07 millions de tonnes.